Le pétrole finit en hausse à New York, la production US à un record, Actualité des marchés



NEW YORK, 18 juillet (Reuters) – Les cours du pétrole ont terminé en hausse mercredi sur le marché new-yorkais Nymex, sur fond de progression inattendue des stocks de brut américains et de baisse plus forte que prévu des réserves d’essence.

La production des Etats-Unis a atteint pour la première fois le seuil de 11 millions de barils par jour (bpj).

Les stocks de brut ont augmenté de 5,84 millions de barils la semaine dernière à 411,08 millions alors que les économistes attendaient en moyenne une baisse de 3,6 millions de barils, selon l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA).

Les stocks d’essence ont diminué, eux, de 3,17 millions de barils à 235,83 millions, une baisse plus forte que celle de 44.000 barils anticipée par les économistes.

Les réserves de produits distillés, qui incluent le fioul domestique, ont reculé de 371.000 barils à 121,31 millions. Le marché prévoyait une hausse de 873.000 barils.

Le contrat août sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a reculé après la publication de ces données, mais a ensuite effacé ses pertes pour terminer sur un gain de 68 cents, soit 1%, à 68,76 dollars le baril.

Le Brent a pris 74 cents, soit 1,03%, à 72,90 dollars, après avoir touché en séance un plus bas depuis le 17 avril à 71,19 dollars.

La production américaine de pétrole brut a atteint la semaine dernière le cap des 11 millions de barils par jour (bpj) pour la première fois, conséquence du boom du pétrole de schiste. Ce chiffre, s’il est confirmé par les données mensuelles, placera les Etats-Unis au deuxième rang mondial des pays producteurs, juste derrière la Russie.

La production américaine s’est accrue de près d’un million de bpj depuis novembre. (Stephanie Kelly Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français)




Source